Mise à jour sur Debian suivi de quelques lignes sur Raspberry pi 4 puis on va créer un alias pour faciliter toutes ces commandes, le tout dans un article avec un titre qui fait plus de mots que l’article lui même, c’est parti.

Mise à jour sur Debian suivi de quelques lignes sur Raspberry pi 4 puis on va créer un alias pour faciliter toutes ces commandes, le tout dans un article avec un titre qui fait plus de mots que l’article lui même, c’est parti.

Tutoriel explicatif assez rapide afin de mettre à jour DEBIAN et Raspberry pi

Divisé en deux parties selon la distri.

Afin de conserver une certaine stabilité sur sa machine, il est important d’effectuer les mises à jour.

Alors imaginons que l’on ne souhaite pas tout automatiser, il va falloir prendre certaines habitudes, disons mensuelles.

DEBIAN

Ceci n’est pas mon DE. C’est moche.

apt update (Mise à jour de la liste des paquets)

apt distr-upgrade (Mise à jour des paquets)

(Sans nul doute la meilleure option pour le nettoyage

apt autoremove --purge && apt clean

RASPBERRY PI

Ceci n’est pas ma framboise.

apt update (Mise à jour de la liste des paquets)

apt distr-upgrade (Mise à jour des paquets)

rpi-update (Commande ne concernant que les rapsberry sous Raspbian)

reboot (Redémarrage)

apt autoremove --purge && apt clean (nettoyage de printemps)

MEMO

Mémo trouvé sur https://www.lecoindunet.com/ Cela m’évite de tout expliquer et retaper.

Faciliter toutes ces manipulations et réduire les interventions à quelques lettres

Je ne sais pas ce que j’ai aujourd’hui avec les mégas titres mais c’est très moche.

Bon taper tout ça c’est bien sympa mais à un moment, moi j’ai la flemme donc on va créer une commande aussi nommée « alias ».

Il existe bien la possibilité de créer un fichier .shell qu’il faudra exécuter chaque mois via le fichier mais on se retrouve avec une icône qui traine là sur le Bureau où que l’on risque d’oublier dans un coin.

Il existe la possibilité d’automatiser les tâches avec crontab mais il est fortement déconseillé de le faire pour des mises à jour.

On va opter pour l’alias

Vous pourriez envisager une technique plus propre et sans fichier .sh => Créer un aliases

On ouvre bash alias

nano .bashrc

On note les lettres qui formeront notre nouvelle commande égale à notre commande. Dans notre cas on va dire au système que notre nouvelle commande va se nommer “fullup” et va exécuter tout ce qui se trouve derrière le “=”

   alias fullup='sudo apt update && apt full-upgrade && apt autoremove --purge && apt clean'

On laisse les # sauf si on souhaite que le bash crée les alias que vous pouvez lire dans ce fichier.

Pour nous l’important est d’ajouter la ligne tout en dessous sans # devant.

Quittez le Nano en sauvegardant les changements.

Quittez le terminal pour prendre en compte nos changements.

Ouvrez un nouveau terminal et testez votre nouvelle commande dans notre cas :

fullup

By Dnl5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *