Test de Cyberpunk 77

Test de Cyberpunk 77

Présentation rapide

Cyberpunk 2077 est un jeu vidéo d’action-RPG en vue à la première personne développé par CD Projekt RED, fondé sur la série de jeu de rôle sur table Cyberpunk 2020 conçue par Mike Pondsmith.

Abrégé cp77 (Cyberpunk et non Child Porn, je préfère préciser car les lgbt, les sjw et les pro Biden on l’air de tendre vers la pédopornographie je ne souhaite pas avoir de contact avec ces gens).


Le jeu est paru en 2020 en fin d’année.

CDPR c’est le studio qui a reçu tout les honneurs avec The Witcher 3 et ses DLC.

La sortie de CP77 est à la base d’un scandale international suite à un fiasco complet du jeu.

Explication rapide sur – Le pourquoi d’un tel fiasco et du scandale.

Tout a commencé avec TW3 en réalité. Le studio a réellement bien géré l’intégration de l’univers de Witcher 3 sur son moteur graphique Red Engine que ce jeu a reçu plus de 800 récompenses en tout genre.


CDPR est dès lors devenu LA référence en terme d’action-RPG Européen, avec une grosse mise en avant pour la narration.

Avec l’annonce de son opus nommé Cyberpunk 2077, CDPR annonce des idées, des finalités envisagées qui semblent à des années lumières de ce qu’ils ont déjà développé.

La poudre aux yeux est alors envoyée par paquet de 50kg à chaque nouvelle intervention de CDPR sur les réseaux sociaux.

Le studio se veut être – soi-disant – totalement transparent en communiquant continuellement sur l’avancée du projet.

Des artworks, des screenshots, des vidéos apportant ainsi les premières dates de sortie, qui sont systématiquement reportées pour causes de développement.


Les joueurs commencent à déchanter et pas mal de précommandes (plusieurs milliers sont annulées). Une perte de confiance est désormais claire dans l’esprit de ces joueurs.


Ainsi, après sept années de développement le jeu sort enfin. Nous apprendrons dans les jours suivants la sortie, que les développeurs ne voulaient pas sortir Cyberpunk avant encore plusieurs mois. C’est cependant sur une décision des actionnaires, C.A et CEO que le jeu est envoyé en pâture aux lions, balançant CDPR dans la fosse par la même occasion.


Le public perd toute confiance en Cd Projekt suite aux nombreux bugs présents dans CP77.

Le jeu ne tournant pas du tout sur Xbox et PS4 Fat à tel point que Microsoft et Sony procèdent à des remboursements allant jusqu’à le retirer du Playstation Store.

La PS4 Pro supporte le jeu mais avec une latence considérable lors des chargements de texture allant de 3 secondes à plus de 45 secondes.

En ce qui concerne les versions PC, le jeu est tellement mal optimisé qu’aucun des plus puissants PC ne le fasse tourner correctement à 100% pour la simple et bonne raison que le jeu est truffé de bugs.

Nous avons ici affaire à un jeu en version Beta et non à un jeu finalisé.

Toujours est il que CDPR s’est excusé en espérant regagner la confiance de son public, en date du 28 décembre 2020, il y a déjà eu 3 patchs de 17Go sur PS4 Pro.

Le jeu plante toujours autant.

Attendez vous à pas mal de comparaison avec GTA, ce qui semble une évidence étant donné que CDPR marche sur les plates-bandes de Rockstar.

Ayant platiné le jeu, j’ai tourné presque 160 heures sur le jeu. Assez pour en faire un retour.

Graphisme 6/10

Contrairement à Ubisoft qui gère sans problème son moteur graphique, il semble que CDPR ait encore quelques problèmes.

La note perdra des points car c’est toujours restrictif de se retrouver face à des « premières couches » forçant l’attente du chargement des détails et d’autre part, le jeu pose pas mal de questions dont notamment
– Comment avec sept ans de différence en terme de date de sortie, GTA 5 peut il être supérieur à Cyberpunk ? –

Sachant que les graphismes de cyberpunk valent peut être à peine mieux qu’un Skyrim moddé hd.

Les voitures sont assez intéressantes bien que l’on part sur des
bases de véhicules existant à notre époque. Rien de réellement
futuriste dans leur design à part une ou deux.

Les détails sur les tenues, les armes et les bâtiments sont assez
agréables à regarder. L’on peut aisément perdre son temps à flâner
dans Night City et ses alentours.

Il existe bien d’autres bugs graphiques dont je n’ai pas la liste mais
voici ce que j’ai eu durant mes deux parties.

Des pnjs coincés en partie dans le décor, des armes invisibles en main, des membres qui restent sur place pendant que l’on marche (l’on se retrouve avec un trait graphique de plusieurs mètres de long qui est censé être notre
bras). Du clipping, des coupures de texture clignotantes, des baisses de framerate tellement impressionnantes que l’on croirait être sur un PC à qui il manquerait 2 à 4 bon Go de Ram afin d’optimiser le tout.

C’est parce que les dev’ ont annoncé patcher et optimiser le jeu courant les mois à venir et que je leur fais un peu confiance, mais sans cette annonce j’aurai presque envie de penser que le moteur graphique Red Engine ne soutiendra jamais le projet de Cyberpunk.

Maniabilité 9/10

Il est indéniable de signaler que la maniabilité ne m’a posée aucun problème. Le perso est clairement facile à manipuler.

Que ce soit avec des armes à main au corps à corps ou avec des fusils, c’est très aisé de viser/frapper/sauter/diriger.

Les véhicules sont différenciés aussi bien par le design que par la prise en main. Manier deux voitures différentes demandera deux styles légèrement différents. A la manière de GTA certaines bagnoles vont demander plus de légèreté et de doigté, d’autres seront plus promptes à tenir la route.

Durée de vie 5/10

Si vous platinez (visez le 100%) dites vous qu’en une partie de 80hrs c’est largement atteignable.

2 parties seront nécessaires si vous ratez la distribution des points d’attributs. Par conséquent, l’on devra partir sur 120 à 160hrs.

Toujours est il que les 80 premières heures servent à nettoyer toute la trame principale, les missions secondaires, les points d’intérêts en tout genre.

Si vous ne visez que la trame principale, il existe cinq grosses fins alternatives, chaque finalité possède elle-même de légers détails pouvant modifier cette dernière. Ce qui ferait presque dix fins différentes.

La trame principale avec une fin selon vos choix = 15h

Le jeu est totalement vide. Aucune activité n’est prévue en dehors des points d’intérêts. Si vous torchez complètement le jeu, aucune sortie avec les amis (comme dans GTA), aucune possibilité de gagner de l’argent en dehors des missions. (Excepté le bash de mob avec revente de matos).

Les bars et restaurants ne permettent même pas de manger un morceau avec un pnj. Vous aurez des combats de boxe et des courses de voitures. Mais ne vous laissez pas berner. Une fois les 4/5 courses/combats gagnés vous n’en aurez plus.

Par ailleurs, je reviens sur un terme que j’ai utilisé plus haut « flâner dans Night City », l’utilité est quasi inexistante, vous aller ramasser tellement d’armes et de stuff que vous n’aurez aucun intérêt à passer en boutique à part pour vendre. (Enfin sauf si vous souhaitez vraiment acheter pour votre skin).

Musique 9/10

Tout comme pour GTA, vous trouverez divers radios dans les véhicules et pour tout les goûts.

Il sera difficile de détester la BO étant donné que la montée en puissance de certaines situations sera en partie due à cette musique d’arrière plan.

La station de rock proposera aussi les tubes du célèbre groupe -inventé pour Cyberpunk, Samurai avec son protagoniste Johnny Silverhand que vous ne connaitrez que trop bien au bout de quelques heures.

Les musiques présentent ont déjà tourné pas mal de fois sur mon smartphone en roulant IRL, c’est réellement du bon son.

Les titres du groupe Samurai ont été interprété par Refused, un groupe Punk Suédois.

Je n’ai eu aucun bug sonore.

Scénario 7/10

La trame principale n’est pas exceptionnelle et il n’y a pas de grosses surprises. La narration est cependant assez bien écrite mais nous en avions déjà la certitude avec The Witcher 3 qui était bien bonne.

Les quêtes secondaires valent réellement plus la peine à jouer et à lire que la trame principale.

Les points d’intérêts sont du simple remplissage.

Si vous aimez la lecture, un peu à la Skyrim ou à The Witcher 3, vous aurez une quantité phénoménale d’informations à digérer. Rien ne vous oblige à tout lire, mais si vous aimez cela, faites vous plaisir.

Le lore est bien expliqué. Vous comprendrez comment le monde est devenu ce qu’il est. Chaque gang possède son histoire, son passé, ses problèmes.

Les persos récurrents sont aussi assez complets sans pour autant être complexes.

Gros regret sur les personnages absolument tous stéréotypés à souhait.

Avis personnel

Ayant effectué pas mal de beta test, j’ai réellement eu l’impression d’en jouer une. A aucun moment je n’ai pris le jeu comme étant terminé, ce qui m’a permis de le supporter malgré les plantages (70 erreurs PS4 FAT en 160h – écran bleu d’erreur avec fermeture d’application. ), les bugs, les recharges obligatoires dues aux problèmes d’affichages graphiques.

Je ne me suis pas ennuyé durant le platinage excepté sur les 3 dernières heures, qui se sont avérées terminer en bashing de mobs.

Le système CP77 atteint ses limites pour plusieurs raisons en end-game.

Si vous dépensez beaucoup d’argent en techno, armes, habits, vous n’aurez pas assez d’argent pour acheter toutes les voitures et vous risquez de rater le trophée pour l’achat de toutes les bagnoles (à moins de bash du mob).

Et vu qu’il n’y a aucun moyen de gagner de l’argent …

Si vous avez effectué un seul mauvais choix à un moment donné avec Takemura, vous risquez de devoir relancer une partie complète afin d’accéder à sa fin.

Vous allez recevoir des points d’avantages et des points d’attributs à dépenser.

Les points d’avantages (bleus) seront limités et non-réinitialisables donc si vous souhaitez torcher le jeu 100% en une partie, vous devriez vérifier sur le net comment les dépenser correctement. Car oui, en 2020 il existe encore des dev qui nous obligent à suivre un chemin tout tracé dans un open world.

Les points d’attributs (jaunes) seront aussi limités mais une puce de 100.000 permettra de réinitialiser ces derniers pour les distribuer à nouveau.

Les points de compétence sont à la manière de Skyrim débloqués en utilisant la dites compétence.

A titre d’exemple : Sauter/courir va offrir de l’xp en athlétisme.

Si je peux vous donner un conseil afin de platiner en une partie vérifiez toujours le guide de PSTHC mais surtout tâchez de ne pas trop vous en écarter, le risque de devoir recommencer une nouvelle partie est toujours présent.

En ce qui concerne les bugs, je reste persuadé que CDPR va régler et gérer la majorité des problèmes, mais je ne suis pas réellement persuadé que la PS4 PRO permettra de vraiment optimiser/upgrade ce jeu. Afin de trouver un maximum de puissance et de liberté il faudra songer à passer sur PS5 ou PC.

La gestion de l’inventaire est catastrophique, pire que Skyrim vanilla.

Quand vous souhaitez vendre des objets une espèce de remise en ordre se fait automatiquement, sauf que cela engendre un clignotement d’une à deux secondes.

C’est limite aussi lourd que les freezers et les lags. Sauf que si les devs ne considèrent pas cela comme un problème, ça ne sera jamais arrangé.

De mon avis totalement perso, le studio aurait dû tester GTA avant d’envisager de produire un jeu comme CP77.

L’IA est totalement à la ramasse au point que GTA 4 (2008) possède une IA plus avancée que celle ci.

Certains ennemis sont au bout de mon fusil à pompe, ils ne me touchent pas en tirant …

Les ennemis se mettent à couvert, sortent pour … faire un tour sur eux même et se remettent à couvert.

Lancer une grenade sur les pnj revient à lancer un caillou au sol … Ils ne réagissent pas.

Je vais ignorer les interactions avec l’eau … et les grenades qui explosent dedans.

Tirer dans les jambes au fusil à pompe peut décrocher un morceau de torse.
C’est bien foutu.

Je m’arrête là. Il y a assez de vidéos sur le net.

Note générale 5/10 – Explications

La note devrait être de 7 mais j’ai retiré 2 points pour le jeu vendu comme terminé, mais truffé de bugs.

Ici, nous sommes sur un GTA-Like raté et trop en retard sur son temps. Il aurait vu le jour entre 2010 et 2015, ce titre aurait été viable et réellement un carton.

Mais nous avons une bonne narration pour une mauvaise action.

Un open world aussi bug je n’en avais plus vu depuis Fallout New Vegas.

Presque un crash écran bleu sur PS4 Pro toutes les 2h.

Un smartphone omniprésent qui est impossible de couper ou de mettre en silence. Il sonne toutes les minutes … Le must étant quand les pnj vous emmerdent juste pendant que vous êtes en plein combat.

Aucune difficulté même en très difficile. Au début il suffit de jouer sur les couvertures/tirs et en end-game, on roule sur tout. (A la Skyrim).

On est encore sur des devs aussi débiles que chez Ubisoft et bien d’autres sociétés qui fournissent de bons équipements en END-GAME !!!!

Ce qui est complètement ridicule car, on peut se casser le cul à gagner tout le matos qu’on veut, il ne servira plus jamais à rien une fois fini, si vous ne prévoyez aucune activité derrière !!!!

Une puissance demandée à la console bien trop élevée rapport à ce qu’elle peut envoyer tout en sachant que des tests en entreprise étaient tout à fait possible avec un GTA 5 dans la nature.

On se retrouve face à un fiasco comme à l’époque de Driv3r pour ceux qui ont connu.

by Dnl5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *